L’obésité et les problèmes de santé dans le monde

Avr 20, 2022 | Obésité

L’obésité est un problème de santé mondial avec une prévalence croissante. Les coûts économiques et sociaux de l’obésité sont énormes. L’obésité est associée à un risque accru de nombreuses maladies chroniques, telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’hypertension et le cancer.

En France, la prévalence de l’obésité est passée de 5 % à la fin des années 1970 à 11 % en 2014-2016. Cette augmentation peut s’expliquer par des modifications du régime alimentaire, une diminution de l’activité physique et des facteurs génétiques.

L’obésité est responsable d’environ 3 millions de décès par an dans le monde. Il est également lié à un certain nombre de maladies chroniques, notamment le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et le cancer.

L’obésité infantile entraîne-t-elle un mode de vie malsain chez les adultes ?

La réponse à cette question n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. L’obésité infantile peut entraîner divers problèmes de santé chez les adultes, mais ce n’est pas toujours le cas. Le facteur le plus important pour déterminer si une personne sera obèse plus tard dans la vie est la génétique de cette personne.

Les taux d’obésité infantile ont plus que doublé depuis 1980 et environ 13 % des enfants sont obèses lorsqu’ils atteignent l’âge de 10 ans. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport au taux de 5 % observé en 1980. Les enfants obèses risquent de développer des maladies chroniques telles que le diabète de type 2, l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques lorsqu’ils grandissent. L’obésité peut également causer l’apnée du sommeil, l’asthme et des problèmes sociaux comme l’intimidation ou les taquineries des pairs. L’environnement de l’enfant joue aussi un facteur important dans le développement des maladies chroniques. L’American Academy of Pediatrics recommande aux enfants d’éviter le temps passé devant la télévision, l’ordinateur et les jeux vidéo pour prévenir l’obésité.

L’impact négatif de l’obésité sur les femmes et les enfants

L’obésité est une épidémie croissante aux États-Unis. Elle touche aussi bien les femmes que les enfants. Malheureusement, l’obésité peut entraîner de nombreux problèmes de santé, notamment le diabète, les maladies cardiaques et le cancer. Aux États-Unis, l’obésité est en hausse depuis de nombreuses années. La prévalence de l’obésité chez les adultes est passée de 13 % à 35 % au cours des 30 dernières années. La prévalence de l’obésité chez les enfants est passée de 5 % à 18 %. Les statistiques les plus récentes montrent que plus d’un tiers des adultes américains sont obèses et près d’un cinquième des enfants américains sont obèses – il s’agit d’une augmentation significative par rapport à il y a seulement 30 ans, lorsque moins d’un quart des adultes étaient obèses et moins de un dixième des enfants étaient obèses.” L’obésité peut entraîner de nombreux problèmes de santé, notamment le diabète, les maladies cardiaques et le cancer. L’obésité est une épidémie croissante aux États-Unis. Elle touche aussi bien les femmes que les enfants. Malheureusement, l’obésité peut entraîner de nombreux problèmes de santé, notamment le diabète, les maladies cardiaques et le cancer.

L’importance des programmes de perte de poids et des conseils de mise en forme pour arrêter l’obésité infantile

Avec l’augmentation des taux d’obésité, il est important de prendre les mesures nécessaires pour arrêter l’obésité infantile avant qu’elle ne commence. Les programmes de perte de poids et les conseils de remise en forme sont essentiels pour cela. Des études ont montré que les enfants en surpoids ou obèses ont un risque plus élevé de développer un diabète de type 2. Des études montrent que lorsque les parents emmènent leurs enfants au gymnase ou les encouragent à faire de l’exercice, ils ont moins de chances de développer une obésité. Les responsables de la santé publique ciblent une nouvelle génération de parents pour garder leurs enfants hors du cycle de l’obésité infantile. Une étude menée par les Centers for Disease Control and Prevention et l’Université d’État de Pennsylvanie a révélé que les parents qui étaient eux-mêmes plus actifs, mangeaient moins de fast-food et avaient moins d’enfants obèses. Dans le but d’aider à prévenir l’obésité infantile, le secrétaire du CDC, le Dr Tom Fried fr dit “encourager les familles à faire des promenades, à parler d’une alimentation saine et à faire de l’activité physique un événement familial quotidien” est la réponse. Les impacts psychosociaux de l’obésité sur les enfants ont été largement étudiés, car ils peuvent affecter leur estime de soi, leur vie sociale et leurs performances scolaires. Des études ont montré que les enfants obèses ont tendance à être victimes d’intimidation plus souvent que ceux de poids normal et qu’ils courent un plus grand risque de taquineries, de rumeurs taquines et d’insultes. Il a également été démontré que les enfants obèses sont plus susceptibles de souffrir de dépression et de troubles anxieux. Un certain nombre d’études ont également montré que les enfants obèses sont à risque de développer des troubles alimentaires tels que la boulimie mentale ou l’anorexie mentale.

Vous pourriez également aimer :